mercredi 9 mai 2007

Une belle promenade




Hier nous avons fait une grande ballade :
Déjeuner dans les jardins de Cimiez
Très agréable de voir tous ces enfants jouer courir et ce soleil superbe.
Un serveur agréable, même si un peu perdu dans les commandes :-)

Ensuite j'ai voulu retourner au sanctuaire de Laghet, pour le plaisir de revoir tous les ex votos et le avoir l'occasion de prier dans la chapelle.
Si un jour vous passez par Nice venez voir cet endroit magnifique , un paysage superbe et même si vous n'êtes pas croyant à l'ombre du chene centrale vous trouverez la fraicheur et aussi une belle fontaine.

Voici l'historique du lieu, bonne lecture



Le Sanctuaire de Laghet,une chapelle qui servait d'abri
tant aux hommes qu'aux bêtes,entourée de quelques
maisons où vivaient des paysans ou des bergers.
Elle avait été restaurée en 1625 par les soins de Don
Jacques FIGHIERA,originaire d'Eze, dont dépend le
territoire de Laghet. Depuis 1652, la Vierge Marie
manifeste sa présence invisible par des signes de sa bonté:
guérisons "spectaculaires", délivrances de prisonniers
et de possédés se multiplient. La nouvelle se répand.
On vient prier en groupe la Vierge de la Chapelle.
La renommée de sa bonté se répand, on vient de la
lointaine Provence et le la Ligurie

Don Jacques Fighiera possédait une belle statue de la Vierge
qu'il avait fait sculpter dans un tronc
de sorbier par un artiste parisien,
Pierre Moise, et orner de peintures
polychromes par l'artiste niçois,
Jean Rocca.En présence des miracles
que la Vierge accomplissait à Laghet,
Don Jacques Fighiera décida de
donner cette statue au Sanctuaire.
Elle fut portée en procession par les
Pénitents Blancs d'Eze,le 24 juin 1652.

Aussitôt, les miracles se multiplient et les pèlerins accourent
en foule de Nice, Monaco,SanRemo... Devant ce mouvement
de pélerins, L'Evêque de Nice, Monseigneur de Palletis,
réunit une commission de théologiens pour examiner les
"faits de Laghet". Le 20 décembre 1653 cette commission
conclut à l'authenticité des miracles. La garde du sanctuaire
fut confiée aux Carmes de 1674 à 1905, période où ils y
assurèrent une présence de prière et de travail dans la pauvreté
au service des pèlerins attachés à Notre-Dame de Laghet.

Les guérisons nombreuses ont rassemblé dans la Chapelle et
sous le cloître, plus de 4000 ex-voto,témoignage de la
confiance et de la gratitude de ceux qui ont prié Notre-Dame.

1792 fut une année mémorable pour le Sanctuaire. Les troupes
révolutionnaires françaises passent le pont du Var, entrent dans
le Comté de Nice; nobles et religieux fuient. Les pères Carmes
abandonnent le monastère pour Turin.La vénérable statue fut
cachée par un berger. Les bâtiments furent saccagés et tous les
ex-votos brûlés.
Il fallut attendre 1802 pour que la chapelle soit à nouveau
ouverte au culte. Les Pères Carmes revinrent en 1815.
Le XIXe. siècle vit la naissance de celui qui devait devenir
Saint François-Marie de Camporosso, " Padre Santo".
Jeune enfant il avait été guéri par Notre-Dame de Laghet et
devint capucin. Il fut canonisé par le Pape Jean XXIII
le 9 décembre 1662.

3 commentaires:

Véro a dit…

As-tu eu une petite prière pour moi?.hihihi C'est agréable des journées commes celle-là!
Bonne journée

Sublime a dit…

J'ai fait une demande de groupe lol

Véro a dit…

hihihi Youppi!...tu es drôle!...Merci. bonne journée